4.4.11

Debris being recovered from Air France jet

Brazil began Thursday recovering debris from an Air France jetliner that came down in the Atlantic, as conflicting clues emerged as to the cause of the disaster.

At the same time, in Rio de Janeiro, Brazilian families of the some of the 228 people on board the flight attended a religious memorial service along with the French and Brazilian foreign ministers.

Brazilian navy vessels that failed on Wednesday to find any trace of the plane's occupants on Thursday turned their attention to plucking the debris from the ocean. The items were to be transported to France, which is in charge of investigating the disaster, an air force spokesman, Brigadier Ramon Borges Cardoso, told reporters in Brazil's northeastern city of Recife. More...

Encore ici...

Paris Match Fotos

Par le Figaro... Campagne pour repêcher les boîtes noires Fabrice Amedeo 04/04/2011 Localiser l’épave de l’AF 447 n’était que la première partie de la mission. Les membres de l’enquête de sécurité aérienne qui ont retrouvé l’AF 447 ce week-end dans l’Atlantique sud, vont circonscrire le champ de débris et prendre de nombreuses photos avec les sous-marins d’exploration Remus.

Objectif : localiser les différentes pièces de l’appareil ainsi que les boites noires qui permettront de lever le mystère de la catastrophe aérienne. Selon nos informations, la cinquième phase, celle du repêchage des boites noires, des débris de l’appareil ainsi que des corps des victimes, devrait «débuter dans trois semaines», de source ministérielle et devrait coûter 5 à 6 millions d’euros. L’Etat avait déjà lancé la procédure d’appel d’offre dans la perspective d’une probable localisation de l’épave et les étapes de la consultation devraient s’enchainer rapidement.

Les premières photos envoyées par le navire Alucia, dans l’Atlantique sud, montreraient des morceaux intègres d’appareil et plusieurs corps de victimes encore identifiables. La profondeur (-4000 mètres), la pression et la température de l’eau auraient permis de conserver les corps des victimes. Les fonctionnaires en charge du dossier réfléchissent donc à envoyer des moyens spécifiques pour repêcher les victimes ainsi qu’une cellule d’identification. «Remonter les corps d’une telle profondeur, après deux ans de séjour dans l’eau, sans les endommager et en évitant la corrosion des eaux chaudes en surface relèvera de l’exploit», selon un proche du dossier.
Encore ici...

Jhesu+Marie,
Brantigny

Conflicting stories Le Figaro reports bodies were found.

No comments: