28.5.08

Marie-Antoinette as a composer

Anabel who writes from Argentina has placed this in her blog today... My poor translation from Spanish is below. One can here the melody by going to her blog and clicking the bar on the right off the page.

María Antonieta se desenvolvió enormemente en la música y en la actuación. Y por eso, no dejó de producir sus propias obras. Compuso unas cuantas melodías, entre las que son más famosas "C'est mon ami" (Es mi amigo) y "Portrait charmant"(retrato encantador). Ambas se pueden escuchar en este blog, yendo a la barra de la derecha.

Aquí estan las letras:


Marie-Antoinette enjoyed writing music and performing it, and because of that she did not stop producing her own works. She composed many melodies, among the more famous were "C'est mon ami" (This is my friend) and "Portrait charmant" (Charming portrait). Both can be heard on the Blog Trianon de la Reina, found here... on the main page at the bar to the right.

These are the words: en français

C'est mon ami

Ah s'il est dans votre village
Un berger sensible et charmant
Qu'on chérisse au premier moment
Qu'on aime ensuite davantage

C'est mon ami
Rendez-le moi
J'ai son amour
Il a ma foi

Si par sa voix douce et plaintive
Il charme l'écho de vos bois
Si les accents de son hautbois
Rendent la bergère pensive

C'est encore lui
Rendez-le-moi
J'ai son amour
Il a ma foi

Si même n'osant rien vous dire
Son seul regard sait attendrir
Si sans jamais faire rougir
Sa gaité fait toujours sourire

C'est encore lui
Rendez-le-moi
J'ai son amour
Il a ma foi

Si passant près de sa chaumière
Le pauvre en voyant son troupeau
Ose demander un agneau
Et qu'il obtienne encore la mère

Oh c'est bien lui
Rendez-le moi
J'ai son amour
Il a ma foi

"Portrait Charmant"

Portait charmant, portait de mon amie
Gage d'amour par l'amour obtenu
Ah viens m'offrir le bien que j'ai perdu
Te voir encore me rappelle à la vie.

Oui les voilà ses traits, ses traits que j'aime
Son doux regard, son maintien, sa candeur
Lorsque ma main te presse sur mon coeur
Je crois encore la presser elle-même

Non tu n'as pas pour moi les mêmes charmes
Muet témoin de nos tendres soupirs
En retraçant nos fugitifs plaisirs
Cruel portrait, tu fais couler mes larmes

Pardonne-moi mon injuste langage
Pardonne aux cris de ma vive douleur
Portait charmant, tu n'es pas le bonheur
Mais bien souvent tu m'en offres l'image

Thanks and a tip of the beret to Anabel

Jhesu+Marie,
de Brantigny

No comments: